Bilan pré-anesthésique

Le risque anesthésique existe à tout âge et quelque soit le type d’intervention. Il n’est évidemment pas le même selon les circonstances: il est par exemple extrêmement faible pour la castration d’un jeune chat de 6 mois mais très élevé pour une lobectomie pulmonaire (retrait d’un lobe de poumon) sur un chien âgé de 10 ans atteint d’une tumeur pulmonaire localisée opérable.

Le risque est lié à de nombreux facteurs notamment : l’âge de l’animal, le fonctionnement de son coeur (organe vital) et le fonctionnement du foie et des reins (organes qui éliminent les anesthésiques).

La clinique propose avant une anesthésie générale (en vue d’une chirurgie ou d’un examen complémentaire) de réaliser un bilan pré-anesthésique pour limiter aux maximums les risques.
Ce bilan est réalisé:

  • Systématiquement sur un animal atteint d’une maladie touchant un organe important (reins, foie…);
  • Systématiquement sur un animal âgé (au-delà de 8 ans), même s’il semble en bonne santé car l’anesthésie peut révèler des affections latentes qui ne s’exprimaient pas encore (décompensation d’une insuffisance rénale par exemple);
  • Il est fortement conseillé sur un animal adulte (entre 2 et 8 ans);
  • Il peut-être réalisé sur un animal jeune (moins de 2 ans) car certaines affections congénitales peuvent alors être dépistées (maladie rénale héréditaire par exemple) et sont importantes à prendre en compte pour l’anesthésie (par ailleurs les valeurs sanguines de votre animal jeune constitueront en quelque sorte ses valeurs de référence pour la suite de sa vie).
  • Ce bilan pré-anesthésique sera adapté par le vétérinaire au cas de votre animal et comportera selon les besoins:
  • Une analyse de sang systématique, quelque soit le cas de figure: numération-formule (pour les globules rouges, les plaquettes) et biochimie (pour les reins et le foie principalement);
  • Un bilan cardiaque pour un animal présentant des signes d’affection cardiaque (souffle cardiaque, toux…): radiographies pulmonaires et échocardiographie;
  • Un examen radiographique pulmonaire pour les animaux présentant des difficultés respiratoires ou pour réaliser un “bilan d’extension” lésionnel dans le cadre d’une chirurgie oncologique (vérification de l’absence de métastases pulmonaires avant anesthésie lors de retrait de tumeur mammaire par exemple).

La maîtrise du risque anesthésique passe par:

  • La réalisation d’un examen clinique rigoureux par le vétérinaire (dépistage d’un souffle, palpation d’un nodule thyroïdien…);
  • La réalisation du bilan pré-anesthésique adapté aux besoins de votre animal (voir ci-dessus);
  • Le respect de certaines bonnes pratiques et recommadations liées à l’anesthésie (intubation trachéale des brachycéphales…);
  • L’utilisation d’un protocole anesthésique réfléchi et adapté à votre animal et à son bilan pré-anesthésique;
  • L’utilisation d’un appareil d’anesthésie gazeuse dans de nombreux cas en relais de molécules injectées en induction;
  • La surveillance du bon déroulement de l’anesthésie par le vétérinaire, l’assistante et le monitoring anesthésique adapté.


    N’hésitez pas à nous demander des précisions sur l’anesthésie et le bilan pré-anesthésique au sein de notre clinique.